Le réglage des pneus, un argument de poids.

  • Par garsdh
  • Le 23/09/2013
  • Commentaires (0)

 img-4967.jpg

Les semis d'automne approchent, et la pluviométrie annoncée nous rappelle également les risques encourus à récolter en cette saison sur des sols trop humides. Les risques de compaction sont élevés avec nos automoteurs de plus en plus imposants. Il est communiqué par exemple qu'une compaction peut limiter le développement racinaire d'un blé de 30 à 60%. Les solutions de décompactages mécaniques existent mais sont onéreuses. Plus le sol est compacté et plus on perd d'argent : directement par la baisse du potentiel et indirectement par l'augmentation des charges de mécanisation. Une dent d'outil, nécessite 2.5 fois plus de puissance lorsqu'elle travaille sur le passage de roue du tracteur. Imaginez-vous diviser par deux le coût d'un décompactage à plus de 50 €/ha ? C'est pourtant un résultat possible.

Vous pensez directement à un investissement pour limiter la compaction ? Les jumelages, télégonflages et trains de chenilles sont des équipements très efficaces. Il me semble qu'avant de s'orienter sur ces accessoires, il sera toujours bénéfique de se poser les bonnes questions face aux montes de pneus que l'on possède. Optimisez-vous la portance des "chaussons" de votre tracteur de tête ?

Il est important de rappeler que nous pouvons tous abaisser la pression de nos pneumatiques en respectant quelques règles. On limite directement les traces des passages de roues mais également l'impact sur la compaction des horizons cultivés. Je parle essentiellement de pression de pneumatique mais cette donnée est bien différente de celle exercée sur et dans le sol. En effet, même si un pneu basse pression laisse une trace plus discrète à la surface, la compaction en profondeur est très liée à la charge des essieus de l'ensemble. On estime le seuil limite de développement d'un blé, lorsque les racines doivent lutter contre 24 à 27 bars (31 à 32 pour l'orge) au pénétromètre.

Il existe de nombreuses solutions pour connaitre la pression adaptée à nos pneumatiques (tableaux de charges des manufacturiers et plus récemment une appli smartphone : TyrePressure 1.6 chez Firestone ...). Mais qu'en est-il de la connaissance de la charge que nous faisons subir à ces pneus ? Une formule utilisée par Trelleborg était présentée dans Entraid' Centre Ouest en mars 2010. Malheureusement pour les plus appliqués d'entre nous, elle y figurait avec des erreurs mathématiques. Les résultats des charges sur les pneus avants et arrières y étaient systématiquement erronés. Il faut espérer que les lecteurs n'ont pas profité de cet outil pour mettre en application sur le terrain, au risque de détériorer les carcasses. Je me suis alors dirigé rapidement vers le calculateur de charges disponible en ligne chez Trelleborg (TLC). Heureusement les calculs réalisés automatiquement sont corrects. J'émets tout de même une réserve. Les résultats sont corrects lorsque l'outil attelé est porté et non semi-porté. Le logiciel en ligne ne prend en effet pas compte du report de charge lorsqu'un outil du sol porté est en position travail. Le résultat est toujours délicat puisque j'obtiens dans le meilleur des cas une erreur de 700 kg sur chaque pneu avant.

sans-titre-1-3.jpgfirestone-2.jpg

 

Une pesée réelle m'a permis de confirmer ces propos. Un fois les charges bien définies sur chaque pneu, encore faut-il trouver la correspondance entre pression, charge et vitesse. Là encore les constructeurs nous facilitent la tâche. Il est aujourd'hui facile de trouver les tableaux de gonflages en ligne ou via des applications indépendantes. L'exemple le plus récent est le site Terranimo avec des pages très interractives pour adapter au plus juste sa pression. Il me faut encore apporter un bémol, le site propose des pressions en décalage avec les tableaux des constructeurs. Il est possible de se retrouver avec une préconisation de 0,2 bar supérieure au potentiel du pneu.

La technologie des pneumatiques est pointue. Les manufacturiers s'efforcent de nous aider dans les choix de pressions. Comment faites-vous sur le terrain ? Réalisez-vous directement des pesées ? Comment estimez-vous la pression adaptée à vos montes ?

terranimo-1.jpg

diagramme-1.jpg

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau