L/h, g/kW/h, L/ha, L/TMS... De quelles consommations parle-t-on ?

  • Par garsdh
  • Le 08/10/2013
  • Commentaires (0)

La vidéo présentée ici facebook-logo-2.jpg ou là twitter-2.jpg met directement en évidence un gain de consommation de 10 à 15 L/ha de moins comparativement à des ensileuses plus anciennes. Ce reportage me donne l'occasion de porter une réflexion sur la consommation en général et la consommation spécifique en particulier. Il est difficile de comparer une consommation superficique ou horaire entre deux machines puisque le parcellaire et le rendement moyen vont influencer les performances de l'automoteur. Il serait plus opportun de comparer la consommation /TMS ou la consommation spécifique de la motorisation dernier cri.

Il faut malgré tout se rendre à l'évidence, des gains de consommation sont relevés sur le terrain. Qu'ont les Katana de magique qui les rendraient plus sobres que leurs concurrentes ? Si la réponse n'est pas "un bon chauffeur", c'est alors vers l'automatisme de transmission qu'il faut se diriger. La clé est dans la gestion de l'avancement en fonction de la charge du moteur. C'est essentiellement de cette manière que l'on va optimiser la consommation /ha et donc /TMS. En "poussant" le moteur à sa capacité de charge maximum (couple résistant admissible à un certain régime) on optimise systématiquement la consommation /ha. On vise à améliorer le rendement de la machine pour une consommation horaire identique (voire supérieure). On retrouve des automatismes similaires sur les ensileuses New Holland FR sous l'appellation Power Cruise et sous la dénomination HarvestSmart chez John Deere. En moyenne, le taux de charge d'une ensileuse est de 0,7 alors qu'il est possible par la conduite de diminuer la consommation annuelle de 15% en visant un taux de charge supérieur à 0,8.


charge-fr-katana-1.jpg

Cela voudrait-il dire que nous n'utilisons que 70% de la capacité de nos automoteurs ? Bien sûr que non : nos tracteurs sont davantage situés entre 0,40 et 0,50 ! La logique est pourtant la même. Les débats et comparatifs entre constructeurs ont longtemps été orientés sur la consommation spécifique. Même si elle est un moyen de comparaison confortable, elle n'indique que la performance du moteur à pleine charge.

Cette valeur est malheureusement souvent éloignée de nos réalités. Par exemple, l'utilisation d'un tracteur de 120ch récent (255g/kW/h) sur une dessille-pailleuse semi-portée de 6m3 entraîne une consommation supérieure à un 80ch plus ancien (282g/kW/h). Même si la sobriété « brute » du moteur montre une tendance, c'est bien le taux de charge à l'utilisation qui va permettre un gain de 11% de consommation en faveur du 80ch (Institut de l'élevage).



comparatif-conso-tracteurs-1.jpg

Il est donc important de rester vigilant sur le choix d'un nouvel automoteur pour y adapter au mieux les outils. Attention également aux arguments de surpuissance additionnelle affichant des courbes de consommation spécifique très avantageuses. Par la formation et la sensibilisation à la conduite performante (pas seulement économique) il est possible de générer de réels gains sur votre structure dès la première année d'application. Sollicitez-nous pour davantage de précisions et n'hésitez pas à nous faire part de vos expériences.



conso-specifique.jpg

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau